Montrer l’invisible. Wim Wenders

Wim Wenders est né en Allemagne en 1945, il est réalisateur, producteur, scénariste de cinéma et photographe. Il a réalisé les Ailes du désir en nomination aux Oscars en 1988. Le film inspiré par certains poèmes de Rainer Maria Rilke et scénarisé en collaboration avec Peter Handke raconte l’histoire de deux anges invisibles et immortels qui errent parmi les humains – que certains d’entre eux aperçoivent- lorsque l’un deux tombe amoureux d’une jeune trapéziste et décide de renoncer à l’immortalité pour goûter aux plaisirs humains, charnels et à l’amour.  Un remake commercial américain de ce film fut réalisé mettant en vedette Nicolas Cage: La Cité des anges. Wim Wenders a réalisé plusieurs films dont Paris Texas, Pina (sur Pina Bausch) et plus récemment Le sel de la terre portant sur l’oeuvre du photographe Sebastiao Salgado.

Wim Wenders était peintre à l’origine. Comme il le dit lui-même, le cinéma est venu progressivement : « J’ai commencé à faire des films pour prolonger ma peinture. Mes films n’étaient pas narratifs, c’étaient des paysages, des films qui ne racontaient rien. […] Peu à peu, je me suis rendu compte qu’on pouvait raconter des histoires. » La peinture a en effet beaucoup influencé son cinéma : « J’ai beaucoup plus appris par la peinture que par l’histoire du cinéma.»

Selon lui, le cinéma doit constamment se réinventer, surtout aujourd’hui : « Il faut envisager un autre cinéma qui puisse capter notre réalité quotidienne qui est tellement plus complexe. » Depuis Pina , il utilise lui-même la 3D : « Pina est un film qui montre aux gens ce que j’ai vu de plus beau dans ma vie, cette joie et cette liberté des pièces de Pina Bausch. Je pensais que la danse et le cinéma n’allaient pas ensemble. Mais la 3D m’a fait voir que le cinéma et la danse étaient faits l’un pour l’autre. »

Après avoir tourné des dizaines de films, il dit avoir compris ce qu’est le cinéma : « On croit que le cinéma montre le visible, mais je me suis rendu compte que le grand pouvoir du cinéma était de montrer l’invisible. J’ai mis trente ans pour comprendre que mon travail de metteur en scène était de rendre visible ce qui était invisible. »

Pour finir, il donne sa définition de « hors-champ » : « Le hors-champ, c’est un lieu tragique car il disparaît pour toujours. […] Et en même temps, c’est un lieu intéressant parce que c’est un espace d’inspiration pour tout ce qui est dans le champ. Ce n’est pas le vide, c’est le rempli… »

Extrait d’un entretien avec Laure Adler lors de l’émission Hors champs, France Culture. 2011.

Wenders a réalisé plus de 20 longs métrages, une dizaine de documentaires et près d’une dizaine de courts métrages.

 

Entretien de Laure Adler avec Wim Wenders

Extrait du film Les ailes du désir.


Wim Wenders | Der Himmel über Berlin – Les… par antoomail

Extrait Si loin si proche

Voir aussi le  site officiel de Wim Wenders